La vermifugation en Automne

A la fin de la belle saison, on assiste à une nette prolifération des parasites digestifs adultes et de leurs larves.
Pendant l'été, les chevaux ont été confrontés à un risque majeur de contamination.
Il convient donc de prévoir un traitement global pour le traitement des grands strongles et des petits strongles, des oxyures, des gastérophiles mais aussi du ténia.
 

Les parasites à traiter en automne

• Le ténia
Les ténias adultes sont souvent présents en très grand nombre à la fin de l'été. Ils sont fixés au niveau de la valvule iléo-cæcale et peuvent provoquer coliques spasmodiques, diarrhées ou constipation, voire perforation intestinale. 80% des coliques du cæcum et 20% des coliques spasmodiques sont liées à la présence de ténia. On observe un pic d'infestation en octobre novembre.

• Les petits strongles (ou cyathostomes)
A l'approche de l'hiver, leurs larves vont s'enkyster dans la muqueuse intestinale.
Leur réveil au printemps prochain peut provoquer des diarrhées et d'intenses coliques.

• Les grands strongles
Leurs larves vont entamer leur migration dans les artères et le foie. Elles forment alors des caillots dans les artères et provoquent de très graves lésions pouvant aller jusqu'à la mort subite.

• Les gastérophiles
Tout au long de l'été, des insectes semblables à de grosses mouches pondent leurs oeufs sur le pelage de l'animal. Une fois ingérés par le cheval, ces oeufs se transforment en larves qui grossissent et hibernent dans l'estomac. Leur présence en très grand nombre est responsable de troubles digestifs et d'amaigrissement.

• Les oxyures
Au box, l'infestation par les oxyures est très fréquente. Les femelles se déplacent jusqu'à l'anus pour y pondre leurs oeufs. Ceux-ci sont agglutinés par un liquide visqueux très irritant qui provoque de fortes démangeaisons. Le cheval devient irritable et nerveux. Son comportement est modifié, sa docilité au travail diminue.
 

Vermifuger efficacement en octobre-novembre

L'association d'un vermifuge spécifique contre le ténia et d'un vermifuge polyvalent est conseillée en automne.

• Agir contre le ténia
Il est nécessaire d'adopter un vermifuge équin spécifique, actif sur les ténias, efficace avec une dose unique.

• Agir contre les autres parasites
Il est recommandé d'adopter un antiparasitaire à très large spectre, dont l'efficacité est prouvée y compris sur les adultes et leurs larves et les petits strongles. L'antiparasitaire choisi doit présenter une sécurité d'utilisation sur tous les types de chevaux, y compris la jument gestante et le poulain pour lequel un traitement précoce est préconisé.
 

La vermifugation n'est pas un acte anodin.
Demandez conseil à votre vétérinaire.

Références :
www.merial.com

 

Article mis en ligne le 06/11/2010.