La vermifugation au Printemps

Le printemps est la saison la plus propice à l'infestation parasitaire des équidés.
Les larves de petits strongles, qui sont restées en sommeil pendant tout l'hiver, vont brutalement émerger de la muqueuse digestive et évoluer en adultes qui vont éliminer de très grandes quantités d'oeufs. Ces oeufs vont donner naissance à des larves infestantes.
La recontamination des animaux ainsi que l'infestation des pâturages iront crescendo. Les chevaux non parasités vont être confrontés à un risque majeur de contamination.
Il convient donc de prévoir un programme de vermifugation adapté à cette saison.

 

Les principaux parasites printaniers

• Les cyathostomes :
L'émergence rapide et en masse au début du printemps des larves qui étaient en sommeil peut entraîner une diarrhée profuse, un amaigrissement progressif ainsi que des coliques.

• Les ascarides :
Dès la mise à l'herbe, les poulains et les jeunes chevaux vont s'infester en absorbant de l'herbe contaminée par de très grandes quantités d'oeufs d'ascaris éliminés par les chevaux adultes.

• Les ténias :
L'infestation des chevaux a donc lieu dès le printemps, lorsqu'ils consomment les herbages sur lesquels se trouvent les oribates porteurs de larves de ténia.
 

Les conséquences d'une infestation printanière

• Sur le cheval adulte
Outre des troubles digestifs divers et parfois même de violentes coliques, le parasitisme printanier retentit sur l'état général : baisse de forme, appétit capricieux, etc.

• Sur le poulain
Les jeunes chevaux sont beaucoup plus sensibles que les adultes et manifestent des troubles beaucoup plus sévères.

• Sur les pâtures

En l'absence d'une vermifugation avant la mise à l'herbe, la contamination des pâturages par les oeufs ou larves éliminés représente la source principale d'infestation des poulains et des adultes.
 

Vermifuger votre cheval au Printemps

La connaissance des cycles parasitaires détermine la saisonnalité et le rythme des vermifugations. D'autres critères conditionnent également le choix du traitement à appliquer : le mode d'hébergement, la climatologie locale, l'âge du cheval….
 


Seul votre vétérinaire pourra vous conseiller sur le choix du vermifuge en
fonction du parasitisme dont risque de souffrir votre cheval.


 Références :
www.merial.fr

 

Article mis en ligne le 17/04/2011.